Genou | Pivot central | LCP: Rupture du ligament croisé postérieur Rx/IRM

Patiente de 27 ans, traumatisme du genou gauche en hyperextension suite à une mauvaise réception en gymnastique. L’examen clinique retrouve la présence d’un tiroir postérieur du genou gauche.

Figure 1: radiographie du genou gauche face (A) et profil (B): tiroir tibial postérieur spontané visible sur le cliché de profil.

 

Figure 2: Défilé fémoro-patellaire « Tibial drop off » sign du genou gauche: augmentation significative de la distance entre la gorge trochléaire et la tubérosité tibiale antérieure.

 

 

Figure 3: IRM séquence 3D pondérée en densité de proton et saturation de la graisse. Contusion du plateau tibial externe et de du condyle externe, prédominant dans les régions antérieures (A, flèches blanches). Intégrité du LCA (B, flèche bleue).

 

Figure 4. IRM séquence 3D pondérée en densité de proton et saturation de la graisse. Coupe sagittale (A): Rupture proximale du LCP (flèche rouge). Horizontalisation du moignon distal (flèche jaune). Coupe frontale (B): Hypersignal intra-ligamentaire marqué (flèche verte).

 

 

Le ligament croisé postérieur ( LCP) assure un rôle de stabilisation antéro-postérieure du genou, et de limitation du recul postérieur du tibia.

Son atteinte est plus rare que celle du LCA, évaluée entre 3 et 20% des lésions ligamentaires du genou.

3 mécanismes principaux de lésions du LCP sont:

- Choc direct antéro-postérieur sur un genou en flexion (syndrome du tableau de bord).

- Hyperextension forcée passive (traumatisme sportif).

- Varus/valgus et rotation de forte cinétique, réalisant une pentade interne ou externe.

 

 

Radiographies:

- Tiroir postérieur possible, sensibilisé par les clichés dynamiques.

- Avulsion osseuse de la surface rétrospinale possible.

 

IRM:

- Rupture récente: hypersignal T2 désorganisant la structure ligamentaire et interruption nette des contours, ligament horizontalisé dans le plan sagittal. Perte de l ’aspect rectiligne en flexion.

- Rupture partielle récente: anomalies de signal focales, ne touchant pas l’ensemble des fibres.

- Rupture ancienne: hyposignal T2, amincissement et contours sinueux du ligament.

- Lésions associées: atteinte fréquente du ménisque médial (30 à 50%). Contusions osseuses tibiales antérieures et condyliennes. Ligament collatéraux (25 à 50%) avec atteinte prédominante sur le ligament collatéral médial.Atteinte du LCA dans 30 à 65% des cas.

 

 

Références:
- PUDU G., GIANNI E., CHAMBAT P., DE PAULIS F. The axial view in evaluating tibial
translation in cases of insufficiency of the posteriorcruciate ligament.
Arthroscopy 2000; 16: 217-20.
- ANDERSON M.A., SIMEONE F.J., PALMER W.E., CHANG C.Y. Acute posterior cruciate
ligament injuries: effect of location, severity, and associated injuries on surgical management.
Skeletal Radiol. 2018 Nov;47(11):1523-1532.
- RICHARDI G., LOUSTEAU O., VIALA J., BARBUT J.P., SANS N., RAILHAC J.J. Rupture du
ligament croisé postérieur: Apport de l’IRM. Le genou: une approche pluridisciplinaire.
GETROA éd., Montpellier, Sauramps Médical; 2006.