Epaule | Instabilité de l'épaule

  • SLAP V: Arthroscanner
    • Patient de 37 ans adressé pour scapulalgies à l'effort.

      Arthroscanner: lésion labrale supérieure (flèches jaunes) visible sous la forme d'un syndrome fissuraire et d'une amputation de volume du labrum.

       

       

      Au niveau postérieur: présence d'une image fissuraire à la partie haute du labrum postérieur (flèche bleue). La partie inférieure du labrum postérieur est normale (flèche verte).

      Au niveau antérieur: lésion labrale antérieur respectant la labrum inférieur (flèche rouge).

       

       

  • SLAP V: Arthro-IRM
    • Scapulalgie chez un volleyeur.

      Fissure du bourrelet glénoïdien supérieur () se majorant lors de la rotation externe () et se poursuivant en avant vers le bourrelet glénoïdien antérieur ().

       

       

  • SLAP IX
    • Epaule douloureuse instable.

      Présence d'une rupture labrale circonférentielle ( ). Il s'y associe une encoche de Malgaigne ( ), une avulsion osseuse du bord antéro-inférieur de la glène ( ) correspondant à un Bankart osseux ainsi qu'une chondropathie glénoïdienne ( ).

       

       

  • SLAP III avec SLAP VIII : SLAP XI ?
    • Lésion en Anse de Seau du bourrelet glénoïdien supérieur () sans atteinte du Long Biceps = SLAP III avec fissuration se poursuivant en arrière au sein du bourrelet postérieur () = SLAP VIII. (SLAP = Superior Labral Anterior to Posterior Lesion).

       

       

  • Dysplasie Glénoïdale Postérieure
    • Patient de 25 ans présentant des subluxations postérieures quotidiennes (instabilité à fort potentiel arthrogène).

      Arthro-IRM confirmant la dysplasie glénoïdale: glène postérieure aplatie avec hypertrophie compensatrice du bourrelet postérieur ().

       

       

  • SLAP IX 2
    • Epaule douloureuse instable chez un volleyeur.

       

      Rupture labrale circonférentielle () avec encoche de Malgaigne ().

       

  • Instabilité Postérieure
    • Jeune patiente hyperlaxe présentant une instabilité postérieure.

      Epaule luxée en rotation interne () avec déformation du bourrelet postérieur () sans fissure . Réduction de la luxation en rotation externe (). Absence de lésion osseuse de « passage », rétroversion de la glène normale mesurée à 9°.

       

       

  • Instabilité Postérieure 2 : Arthro TDM
    • Instabilité d'épaule majeure chez un jeune joueur de rugby ayant présenté deux épisodes aigus de luxation postérieure.

      Subluxation postérieure spontanée de la tête humérale avec encoche antérieure de Mac Laughlin (flèches noires) et amputation du bord postérieur de la glène (petites flèches noires) emportant le bourrelet.

      Les ligament glénaux huméraux inférieurs (tête de flèche noire) sont normaux.

      LB : Long Biceps

      SuSp : Supra Spinatus

      InSp : Infra Spinatus

      SuSc : Sub Scapularis

  • Instabilité associée à une Lésion de la Coiffe des Rotateurs
    • Joueur de tennis de 40 ans présentant des signes d'épaule douloureuse instable.

       

      Incongruence articulaire en rotation externe () avec abrasion complète du bourrelet glénoïdien antérieur   () et volumineuse encoche de Malgaigne ().

       

       

      Il existe de plus une rupture transfixiante du Supra Epineux () avec opacification de la bourse sous acromio deltoïdienne (). La trophicité musculaire est normale ().

       

  • Séquelles de lésion de HAGL
    • HAGL : Humeral Avulsion of the Glenohumeral Ligament

      Fig 1, 2

      Episode d'instabilité post traumatique (chute en moto cross)

      Ossifications métatraumatiques séquellaires () d'une avulsion humérale des ligaments glénohuméraux inférieurs.

  • SLAP III
    • Scapulalgie post traumatique chez deux joueurs de tennis après chute bras tendu.

      Désinsertion labrale supérieure () avec anse de seau (). Lors de la rotation externe, majoration du diastasis labral supérieur ().

      Le premier patient présentait par ailleurs un défect chondral de la glène ().

       

  • Lésion de PERTHES : IRM
    • Première luxation antéro médiale d'épaule chez un jeune sportif (moto-cross).

      Désinsertion du complexe ligamentaire glénohuméral inférieur (flèches blanches) avec périoste continu (petites flèches blanches).

      Encoche de Malgaigne (flèches noires) avec contusion osseuse du versant postéro supéro externe de la tête humérale.

      Pas d'avulsion osseuse de la glène (lésion de Bankart).

      Tendon du Sub Scapulaire (*) normal.

       

  • Dysplasie postérieure de la glène: Arthroscanner
    • Bilan de scapulalgies associées à une instabilité gléno-humérale postéreure. Arthroscanner montrant une rétroversion de la glène (flèche blanche) associée à une hyperplasie du labrum postérieur (flèche bleue) qui apparaît fissuré dans ses parties supérieure et postérieure.

  • Avulsion humérale du ligament gléno-huméral inférieur (HAGL=Humeral Avulsion of the Glenohumeral Ligament)
    • Scapulalgies post-traumatiques

      Les séquences DP Fat Sat montrent une lésion du complexe capsulo-ligamentaire inférieur :

      - discontinuité complète des fibres du ligament gléno-huméral inférieur à l’interface avec l’humérus (flèche rose), donnant un aspect de capsule inférieure rétractée de son attache sur le col huméral (flèche violette)

      - la capsule résiduelle est œdémateuse (flèche verte).

      Il s’y associe un hypersignal DP Fat Sat de la jonction myo-tendineuse de l’infra-épineux en faveur d’une lésion sans rupture tendineuse (flèche jaune).

       

      Les HAGL sont des lésions rares de l’épaule, associées aux luxations et/ou instabilités. Nicola a rapporté que le mécanisme le plus probable était le traumatisme en hyperabduction-rotation externe.

      L’arthro-IRM est utile car il démontre l’extravasation de produit de contraste à travers la zone d’avulsion de la capsule sur la tête humérale.

      Le « signe du J » consiste en la visibilté du déplacement du ligament gléno-huméral inférieur rompu en forme de J au lieu de la forme U normale.

      Il y a une forte prévalence d’autres traumatismes en association avec un HAGL.

      La lésion HAGL peut être difficile à visualiser en IRM.

       

      Magee T. Prevalence of HAGL lesions and associated abnormalities on shoulder MR examination.Skeletal Radiol. 2014 Mar;43(3):307-13

      Nicola T. Anterior dislocation of the shoulder: the role of the articular capsule. J Bone Joint Surg Am. 1942;25:6146.

       

  • Instabilité gléno-humérale antérieure : arthro-TDM
    •  

       

      Patiente gymnaste de 19 ans. Epaule douloureuse instable avec ressaut.


      L’arthro-TDM retrouve une lésion au niveau de la jonction chondro-labrale (flèche noire sur la figure 1) avec délamination chondrale (GLAD lesion),  un flap visible au sein du récessus inférieur (flèche grise sur la figure 2)une désinsertion du labrum sans décollement (lésion de Perthes : flèche rouge sur la figure 3).


      Rappel sur l'instabilité et les lésions labrales
      L’atteinte de l’insertion du complexe capsulolabroligamentaire sur le versant glénoïdien peut être classée en lésions de Bankart ou variantes de Bankart. La différence entre les 2 catégories est une rupture du périoste pour les premiers et une continuité du périoste pour les seconds, avec un labrum qui reste donc attaché par ce dernier. Pour les lésions de Bankart, il peut y avoir ou non une atteinte osseuse.
       

      Advanced Imaging of Glenohumeral Instability: the role of MRI and MDCT in providing what clinicians need to know Emerg Radiol DOI 10.1007/s10140-016-1429-7 Shadpour Demery Nima Hafezi-Nejad Elliot K. Fishman

       

      Imaging of Shoulder Instability Seminar in Musculoskeletal Radiology Radiol 2015;19:254-268 Daniel M. Walz, MD, Alissa Burge, MD, and Lynne Steinbach

       

       

  • Luxation postérieure gléno-humérale: IRM
    • Douleurs post traumatiques de l'épaule gauche chez un homme de 53 ans.

      Radiographies normales non en notre possession.

      Luxation postérieure semi-récente non réduite de l'épaule gauche.

      Déplacement postérieur de la tête humérale (TH) de 3 cm par rapport au centre de la glène (G) ().

      Lésion osseuse de "passage": encoche antérieure de Mac Laughlin (), avec impaction du bourrelet postérieur du labrum glénoïdien().

      Hypertrophie synoviale réactionnelle () avec épanchement liquidien.

       

      Les luxations postérieures représentent seulement 2-4 % des luxations d'épaule, la grande majorité étant antérieure.

      Le mécanisme du trauma est une rotation interne et abduction.

      La cause la plus fréquente est la crise convulsive.

      Les radiographies standard de face à la phase aiguë peuvent "manquer" le diagnostic dans 50% des cas, lorsque la tête humérale se projette toujours en regard de la glène.

      Le diagnostic doit être suspecté lorsque le rayon incident ne permet pas "d'enfiler" l'interligne gléno-humérale de face. Le cliché antéro-postérieur montre le signe du double contour.

      Le cliché axillaire confirme le diagnostic.

      Locked posterior dislocation of the shoulder, Hawkins et al, J Bone Joint Surg Am, 1987