Genou | Pathologie méniscale

  • Fissure méniscale Verticale
    • Patient de 24 ans aux antécédents de ligamentoplastie présentant des épanchements à répétition.
      Arthro-IRM montrant la présence d'une lésion verticale de la corne postérieure (flèche bleue) du ménisque interne s'étendant au niveau de la corne moyenne (flèche jaune). Compte-tenu de la topographie à la jonction zone rouge/zone blanche, un traitement arhroscopique par suture méniscale peut être proposé.

       

  • Fissure méniscale Verticale luxée = Anse de seau (Le Triple Double)
    • Jeune homme de 21 ans, footballeur.

      Episode de blocage aigü lors d'un match.

      Présence d'une fissure horizontale oblique de la corne postérieure du ménique interne.

       

      Si on suit les coupes sagittales et coronales on voit qu'il existe une perte de substance méniscale avec large fragment luxé en anse de sceau reproduisant les signes classiques de:

      - "double ligament croisé postérieur"

      - "double ligament croisé antérieur"

      - "double corne antérieure"

      LE TRIPLE DOUBLE

      Une arthroscopie est programmée rapidement pour réimplantation

  • Fissure méniscale Verticale luxée = Anse de seau
    • Blocage du genou chez un patient de 24 ans. IRM montrant la présence d'une anse de seau méniicale interne luxée dans l'échancrure inter-condylienne visible sous la forme d'une image de "double ligament croisé postérieur" (fragment méniscal: flèches rouges - ligament croisé postérieur: flèches vertes).
      Coupes sagittales en pondération T2 avec saturation de la graisse et DP.

      Coupes coronales en pondération T2 avec saturation de la graisse.

      Exemple 2. Fissuration longitudinale du Ménisque Médial avec fragment luxé dans l’échancrure (), parallèle au Ligament Croisé Postérieur () = aspect dédoublé du LCP. Dans le compartiment antérieur le fragment luxé () est situé au-dessus de la corne antérieure () = aspect de la « trop grande » corne antérieure comparativement à la « trop petite » corne postérieure ().

       

  • Fissure méniscale Verticale luxée = Anse de seau
    • Flessum du genou après faux movement lors d'un match de foot.

       

      Mécanisme de la lésion méniscale en anse de seau.

       

      Luxation du fragment (flèches blanches) dans l'échancrure intercondylienne, sous le ligament croisé postérieur (LCP tête de flèche blanche) donnant un aspect de double LCP.

       

      Déplacement du fragment dans l'échancrure intercondylienne sous le LCP. Le ménisque médial restant est de petite taille.

       

      Le fragment se luxe également dans le compartiment antérieur avec aspect de la double corne antérieure (double delta sign).

       

      Signe de la bouche ouverte. Le fragment luxé dans l'échancure et le mur méniscal médial restant forment les deux lèvres d'une bouche ouverte.

  • Fissure méniscale Verticale luxée = Anse de seau
    • Blocage du Genou chez un jeune garçon de 12 ans après traumatisme au football.

      Lésion en "anse de seau" du ménisque latéral avec fragment luxé dans l'échancrure () et dans le compartiment antérieur : aspect de double corne antérieure. La corne postérieure repliée vient comprimée la corne antérieure (). Vacuité de la zone occupée par la corne postérieure ().

       

       

      Cas 2: Traumatisme du Genou au décours d'un match de Rugby.

      Rupture d'une Anse de Seau du Ménisque Latéral avec fragment libre luxé dans l'échancrure ( ). Absence de visualisation de la corne postérieure du ménisque ( ). Le patient présentait par ailleurs une rupture du Ligament Croisé Antérieur et des contusions osseuses multiples ( ).

  • Fissure méniscale Radiaire Oblique = Bec de Perroquet
    • Jeune homme de 18 ans avec antécédent de ligamentoplastie antérieure. Douleurs du compartiment interne.

       

      L'arthroscanner réalisé (axial à gauche et coronal à droite) met en évidence une fissure radiaire oblique de la corne postérieure du ménisque interne (fissure radiaire du bord libre s'incurvant en arrière vers une composante verticale parallèle au grand axe curviligne du ménisque) à l'origine d'une languette méniscale "en bec de perroquet" (tête de flèche noire) témoignant de l'évolution instable d'une fissure radiaire vers une fissure radiaire oblique.

      CLASSIFICATION DES FISSURES MENISCALES NON DEPLACEES

      Il exite 4 types de fissure méniscale :

      - Horizontale (anciennement appelée longitudinale horizontale), la plus fréquente, parallèle au plateau tibial et séparant le ménisque en une partie supérieure et inférieure.

      - Verticale (anciennement longitudinale verticale) et Radiaire pouvant toutes deux apparaitre "verticales" sur les coupes coronales et sagittales. La différence est que la fissure verticale est parallèle à au grand axe curviligne du ménisque tandis que la fissure radiaire est perpendiculaire au grand axe méniscal

      - Complexe lorsque plusieurs composantes fissuraires co-existent au sein d'un ménisque.

      CLASSIFICATION DES FISSURES MENISCALES  DEPLACEES

      Chaque type de fissure peut s'étendre et être à l'origine d'un fragment méniscal instable.

      Horizontale ------> Flap méniscal luxé dans le récessus méniscotibial (inférieur) ou méniscofémoral (supérieur)

      Verticale     ------> Anse de sceau luxée dans l'échancrure intercondylienne

      Radiaire      ------> "Bec de perroquet"parfois appelé fissure radiaire oblique car initialement radiaire au bord libre puis s'incurvant dans le grand axe curviligne du ménisque en une composante verticale.

       

      REFERENCES

      Meniscal Tears, scanned, scoped and sculpted. Sherif S. Saad, Radiographics 2015

      Meniscal Tears Patterns - Mark H. Awh

  • Fissure méniscale Horizontale
    • Patient de 36 ans, douleurs du compartiment médial.

      L'IRM réalisée met en évidence une image linéaire, en hypersignal DP FS liquidien de la corne postérieure et du segment moyen du ménisque interne, longitudinale (parallèle au grand axe du ménisque), horizontale en coupe sagittale (à gauche) et coronale (à droite) en continuité avec la surface articulaire méniscale tibiale (tête de flèche blanche).

      Il s'agit donc d'une fissure méniscale horizontale non déplacée, en continuité avec un kyste périméniscal (astérisque noire) dont on visualise le fin pertuis.

      CLASSIFICATION DES FISSURES MENISCALES NON DEPLACEES

      Il exite 4 types de fissure méniscale :

      - Horizontale (anciennement appelée longitudinale horizontale), la plus fréquente, parallèle au plateau tibial et séparant le ménisque en une partie supérieure et inférieure.

      - Verticale (anciennement longitudinale verticale) et Radiaire pouvant toutes deux apparaitre "verticales" sur les coupes coronales et sagittales. La différence est que la fissure verticale est parallèle à au grand axe curviligne du ménisque tandis que la fissure radiaire est perpendiculaire au grand axe méniscal

      - Complexe lorsque plusieurs composantes fissuraires co-existent au sein d'un ménisque.

      CLASSIFICATION DES FISSURES MENISCALES  DEPLACEES

      Chaque type de fissure peut s'étendre et être à l'origine d'un fragment méniscal instable.

      Horizontale ------> Flap méniscal luxé dans le récessus méniscotibial (inférieur) ou méniscofémoral (supérieur)

      Verticale     ------> Anse de sceau luxée dans l'échancrure intercondylienne

      Radiaire      ------> "Bec de perroquet"parfois appelé fissure radiaire oblique car initialement radiaire au bord libre puis s'incurvant dans le grand axe curviligne du ménisque en une composante verticale.

       

      REFERENCES

      Meniscal Tears, scanned, scoped and sculpted. Sherif S. Saad, Radiographics 2015

      Meniscal Tears Patterns - Mark H. Awh

       

       

  • Fissure méniscale Horizontale luxée = FLAP Méniscal
    • Gonalgie médiale avec sensation d ’instabilité.
      Fragment méniscal () médial luxé en dehors de l’interligne, sous le retinaculum patellaire médial (), en avant du ligament collatéral médial ().

       

  • Fissure méniscale Horizontale luxée = FLAP Méniscal
    • Gonalgies chez un joueur de tennis.

       

      Lésion instable de type FLAP à déplacement supérieur () du Ménisque Médial avec un fragment localisé entre le retinaculum patellaire médila () et le condyle médial adjacent (). Défect méniscal () correspondant à l'origine du FLAP.

       

  • Kyste Méniscal Latéral
    • Tuméfaction sensible du compartiment fémoro-tibial latéral. Présence d’une structure liquidienne () en périphérie du ménisque latéral () qui se poursuit par un fin collet jusqu’à une fissure méniscale horizontale () confirmée à l’IRM.

       

       

  • Suture du Ménisque Médial
    • Suture du ménisque médial il y a 3 mois. Contrôle systématique, patiente indolore.
      En séquence pondérée T2, hyper signal linéaire de la corne postérieure atteignant la facette articulaire inférieure () mais sans passage de produit de contraste en séquence pondérée T1 ().

      Antécédent de

       

  • Un piège diagnostique : le Ligament Ménisco-méniscal Oblique interne.
    •  

       Le ligament interméniscal oblique interne (tête de flèche) est tendu de la corne antérieure du ménisque interne à la corne postérieure du ménisque externe et chemine entre le ligament croisé antérieur (LCA) et postérieur (LCP) lors de sa traversée de l’échancrure intercondylienne – (Condyle Interne (CI) et externe (CE))

       

      De nombreuses structures anatomiques normales peuvent conduire à tort au diagnostic erroné de fissures méniscales instables.

      La littérature anatomique décrit 4 types différents de ligament ménisco-méniscaux :

      -       Le plus fréquent (près de 60% des sujets) est le ligament méniscal transverse antérieur, anciennement appelé ligament jugal antérieur.

      -       Le deuxième ligament ménisco-méniscal le plus fréquent (environ 4%) est le ligament méniscal transverse postérieur, faisceau de fibres tendu entre les cornes postérieur des ménisques interne et externe.

       -       Enfin, les deux dernières structures décrites sont les ligaments menisco-méniscaux obliques interne et externe, dont la prévalence combinée est comprise entre 1 et 4%.

        Les ligaments ménisco-méniscaux obliques sont des ligaments interméniscaux dont le trajet oblique s’étend de la corne antérieure d’un ménisque à la corne postérieure du ménisque controlatéral.

      Dans la nomenclature anatomique, le ligament est nommé selon son insertion méniscale antérieure. Ainsi le ligament ménisco-méniscal oblique interne est tendu de la corne antérieure du ménisque interne à la corne postérieure du ménisque externe tandis que le ligament ménisco-méniscal oblique externe s’étend de la corne antérieure du ménisque externe à la corne postérieure du ménisque interne.

      Dans les deux cas, le ligament ménisco-méniscal oblique chemine entre le ligament croisé antérieur et le ligament croisé postérieur et traverse l’échancrure intercondylienne.

      BIBLIOGRAPHIE

      Medial Oblique Meniscomeniscal Ligament: Potential Pitfall for a Meniscal Tear, Timothy G and al. Radiology 1999
        Oblique meniscal Ligament, John F. Caroll - Radsource 2007