Hanche | Arthropathies

  • Coxarthrose: Arthroscanner
    • Femme de 48 ans présentant des douleurs chroniques de hanche exacerbées à la marche et à la postion debout prolongée.

      Arthroscanner montrant un pincement fémoroacétabulaire (sans conflit associé) de topographie antérieure et supérieure (cercle bleu), une ulcération de la plaque chondrale (flèches jaunes), des géodes et une sclérose sous-chondrales.

       

  • Kyste (régressant) de l'acetabulum: Arthroscanner / IRM
    • Homme de 40 ans présentant des coxalgies gauches d'horaire mécanique.

      Arthroscanner: géode sous-chondrale du toit de cotyle (flèches vertes) communiquant par le biais d'un collet (flèche rouge) avec l'articulation coxo-fémorale. Pas d'anomalie labrale.

       

       

      IRM: lésion en hypersignal T1 et T2 avec hyposignal après saturation de la graisse en pondération T2/FS.

      Le contenu graisseux traduit le caractère régressant.

       

       

      Clichés fournis par le Dr Foocheung.

  • Ostéonécrose de la tête fémorale: IRM
    • Patient de 58 adressé pour persistance de douleurs à distance d'une fracture du col fémoral par fixation interne (triple vis).

       

      IRM du bassin en coupe coronale T1 et T2 IDEAL, sagittal T1. Liseré de démarcation en hyposignal T1 et hypersignal T2, concave vers la surface articulaire ( ), plage de nécrose de signal hétérogène ent T1 et T2 () de la tête fémorale droite. Respect de la sphéricité de la tête fémorale. Pas d'oedème médullaire adjacent. Triple vis du col fémoral.

      (La séquence IDEAL réalise une séparation du signal de l'eau et de la graisse permettant de préserver l'intégrité de l'image et de supprimer la graisse dans les zones à haute susceptibilité magnétique, notamment dans en présence de matériel métallique)

       Au total: Ostéonécrose systémique de la tête fémorale droite secondaire à une fracture du col fémorale traitée par fixation interne.

      Les ostéonécroses systémiques sont à différencier des ostéonécroses mécaniques secondaires aux fractures sous chondrales d'évolution défavorable avec nécrose de l'os interposé entre la fracture et le cartilage articulaire. Histologiquement elle se diffrencie par la présence d'un tissu de granulation et d'un cal osseux contrairement à la plage dévascularisée et nécrotique , étendue, retrouvée dans les nécroses systémiques.

       

      IRM en coupe coronale T1 et T2 FatSat avec plage d'oedème médullaire de la tête et du col fémoral droit () en hyposignal T1, hypersignal T2, fracture sous chondral sous forme d'un liseré sous chondral en hyposignal T1 et T2 ( ).

       

      Références:

      K. E. Nikolopoulos et al., “Long-Term Outcome of Patients with Avascular Necrosis, after Internal Fixation of Femoral Neck Fractures,” Injury 34, no. 7 (July 2003): 525–28.

      Shah KN, Racine J, Jones LC, Aaron RK. Pathophysiology and risk factors for osteonecrosis. Current Reviews in Musculoskeletal Medicine. 2015;8(3):201-209. doi:10.1007/s12178-015-9277-8.

       

       

       

  • Ostéochondromatose primitive
    • Ressauts douloureux de hanche gauche chez un sportif de 36 ans

      A l'arthroscanner présence d'une multitude de corps étrangers ostéochondraux ( ) occupant l'ensemble des récessus articulaire mais pas l'interligne articulaire. Celui-ci apparaît déjà pincé dans sa portion antéro supéro latéral ( ). Il s'y associe une ostéophytose péricapitale en collerette ( ).

       

  • Chondrolyse idiopathique
  • Maladie de Legg-Perthes-Calve: IRM
    • Garçon de 6 ans présentant une coxalgie de caractère mécanique.

      IRM réalisée à visée diagnostique et pronostique. Les séquences en pondération T1 et STIR montrent l'étendue de la nécrose épiphysaire en hyposignal (flèches rouges).

      Présence d'une formation kystique métaphysaire (flèches bleues) en hypersignal T2 et discret réhaussement après injection de gadolinium.

       

       

      Après injection de gadolinium, on retrouve un réhaussement de la périphérie du noyau épiphysaire (flèches bleues).

      Il n'existe pas d'excentration latérale de la tête fémorale et de malposition du labrum (critères de bon pronostic).

       

      Article AJR

  • Ostéonécrose de hanche: TDM
    • Homme de 60 ans aux antécédents de corticothérapie.

      TDM: importante sclérose trabéculaire périphérique (flèches bleues) avec perte de la sphéricité de la tête fémorale en rapport avec une fracture sous chondrale (flèches jaunes) traduisant un stade 4 selon la classification de Ficat. Coxarthrose secondaire: pincement articulaire, ostéophytes et géodes sous-chondrales.